You can only get here from there

J’ai intégré depuis plusieurs années les démarches collaboratives, ce qu’on appelle aussi les approches d’intelligence collective, dans mes pratiques professionnelles. C’est le plus souvent à mon initiative, lorsqu’il me semble pertinent et possible d’aborder ainsi une problématique et que j’en fais la proposition au client, que nous intégrons des ateliers dans une mission au contour plus classique.

Autrement dit, nos clients arrivent rarement à nous en ayant l’idée d’un travail collaboratif. En tant que session designer et facilitateur, j’ai des compétences et des outils à mettre en œuvre, mais ce que cherchent nos clients ce n’est donc souvent pas « un.e facilitateur.trice » ni un prestataire qui « fait du LEGO » mais à résoudre tel problème complexe, à amener une équipe à formaliser telle vision, etc.

J’ai dans un coin de la tête depuis un an ou deux cette idée de questionner celles et ceux qui ont eu recours à de telles démarches, sans que ce soit leur métier (au moins au départ), pour avoir une vision plus large des typologies de problématiques traitées, des contextes dans lesquelles elles s’inscrivent et des cheminements ou questions qui les ont conduit à rencontrer des professionnels mettant en œuvre des approches collaboratives.

Quels sont les besoins, les problématiques des professionnels qui ont recours aux démarches collaboratives et comment les expriment-ils ?

Si vous vous reconnaissez dans ce profil, le questionnaire proposé un peu plus bas s’adresse à vous. Il est court, promis, de l’ordre de moins de 5mn. N’hésitez pas à le partager si vous connaissez des personnes concernées.

Pour celles ceux qui sont intéressé.es, je serais également preneur d’échanges permettant de creuser un peu plus vos expériences, dans un esprit plus « enquête terrain » que questionnaire séquentiel et technique comme celui que je vous propose ici. L’option vous est proposée à la fin du questionnaire, qui vous réservera alors une surprise si vous êtes partant.e.

J’ai en effet fait le choix de limiter le nombre de questions pour que le questionnaire reste simple et rapide à compléter. J’ai cependant d’autres questions brûlantes.

Enfin, je restituerai bien sûr les résultats, sous une forme à déterminer en fonction de la récolte. Dans cette logique de « contre-don » il est possible que j’en donne un peu plus à ceux qui m’auront accordé un peu plus de temps. Je vous propose par ailleurs d’indiquer dans ce questionnaire une question que vous vous posez sur les pratiques collaboratives. J’essaierai d’y répondre, ce sera une autre façon de vous re-donner, de vous faire un cadeau.

Pour répondre au questionnaire, c’est par ici.

0 comments on “You can only get here from thereAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *