(c) Andy Ihnatko

Apple et la protection différentielle des données

A l’occasion de la Worldwide Developers’ Conference, le vice-président Craig Federighi a confirmé lors de son intervention tout l’intérêt d’Apple pour les données des utilisateurs. Oui, Apple veut collecter toutes les données. Toutes les données de ses utilisateurs, mais pas vos données.

Ce qui peut sembler paradoxal (collecter le maximum de données des utilisateurs, et cependant ne pas compromettre la confidentialité des données d’un seul utilisateur) est une posture, et une discipline mathématique, appelée « differential privacy ».

“Differential privacy is a research topic in the areas of statistics and data analytics that uses hashing, subsampling and noise injection to enable…crowdsourced learning while keeping the data of individual users completely private. Apple has been doing some super-important work in this area to enable differential privacy to be deployed at scale.”

Il s’agit donc à la fois de collecter le maximum de données, tout en trouvant des outils pour rendre cette collecte respectueuse de la sécurité de vos données avec un ensemble de techniques, dont certaines empruntées au chiffrement, ou d’autres encore aux statistiques.

C’est une approche statistique visant à en apprendre le maximum sur un groupe d’individus tout en en apprenant le minimum sur chaque individu de ce groupe.
L’enjeu est de s’assurer mathématiquement que les données d’un seul individu ne pourront pas être retrouvées, quand les méthodes plus habituelles d’anonymisation ont jusque là montré leurs limites notamment par le recours à des recoupement avec des sources de données tierces.

Le pari sera-t-il tenu ? L’avenir nous le dira.

Wired« Apple’s ‘Differential Privacy’ Is About Collecting Your Data—But Not Your Data »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *